Thermique 3A

0063-3ACh2. Température au centre d’un conducteur cylindrique

On considère le conducteur cylindrique ci-dessous : de résistivité ρ, de conductivité thermique λ1 et de rayon R1, entouré d’une gaine concentrique isolante de rayon extérieur R2 et de conductivité thermique λ2. Le fil infiniment long, est parcouru par un courant d’intensité I et le contact conducteur/isolant est supposé parfait. On appelle Ta la température … Lire la suite 0063-3ACh2. Température au centre d’un conducteur cylindrique

0065-3ACh2. Température sur la surface intérieure d’un réacteur nucléaire

Un écran plat de 25 cm d’épaisseur et de conductivité thermique λ = 2,96 kcal.h-1.m-1.°C-1 protège l’intérieur d’un réacteur nucléaire. Celui-ci produit des particules qui pénètrent dans l’écran et déposent une puissance thermique qui décroît de façon exponentielle, de la valeur de 0,15 kcal.h-1.cm-3 à la valeur 0,015 kcal.h-1.cm-3, de la surface interne à une … Lire la suite 0065-3ACh2. Température sur la surface intérieure d’un réacteur nucléaire

0066-3ACh2. Puissance calorifique dans une barre métallique cylindrique

Un courant I circule dans une barre métallique cylindrique de diamètre D, de résistivité ρ et de conductivité λ. 1-) Quelle est la puissance calorifique ω dégagée par effet Joule et par unité de volume ? 2-) Calculer la différence de température entre l’axe du cylindre et la surface extérieure. 3-) Faire l’application numérique pour … Lire la suite 0066-3ACh2. Puissance calorifique dans une barre métallique cylindrique

0068-3ACh2. Flux de chaleur dans un combustible nucléaire

Une puissance thermique de 5.107 W.m-3 est déposée uniformément dans les tiges de combustibles cylindriques (de diamètre 50 mm)  d’un réacteur nucléaire (voir figure ci-dessous). La distribution de température en régime permanent est donnée par : T(r) = a + br2, où T s’exprime en °C, r en m. Le matériau combustible a une conductivité … Lire la suite 0068-3ACh2. Flux de chaleur dans un combustible nucléaire

0152-3ACh2. Mur plan avec production interne de chaleur

On considère un mur plan d’épaisseur e, constitué d’un matériau homogène et isotrope, de conductivité thermique λ. La hauteur et la profondeur du mur sont très grandes devant l’épaisseur pour que l’évolution de la température soit considérée unidirectionnelle (voir figure ci-dessous). Le mur est le siège d’une production volumique de chaleur W0(W/m3), on admettra par … Lire la suite 0152-3ACh2. Mur plan avec production interne de chaleur

0156-3ACh2. Échanges thermiques simplifiés du fuselage d’un avion

On assimile le fuselage d’un avion à un cylindre de rayon intérieur Ri d’épaisseur e et de longueur L. Il est constitué d’un matériau de conductivité thermique λ. La longueur L étant grande devant Ri, on négligera l’influence des extrémités ; seule la surface latérale de ce cylindre sera prise en compte pour l’étude thermique. … Lire la suite 0156-3ACh2. Échanges thermiques simplifiés du fuselage d’un avion